PHILIPPE SAULE

Entre tableau, objet et sculpture, “Déplacer le vide” procède d’emblée d’un formalisme minimal, et pourtant, il y a de l’ambiguïté nostalgique dans ce puzzle si répandu dans les années 70, ce jeu solitaire pour oublier l’ennui… Comme une boucle infinie sans départ ni fin, ne déplaçant plus que le vide.