Résonances

Publié Publié dans Blog, Workshop
Workshop avec les étudiants de 1ère année de l'ESAD-Valence
Sur une proposition de Loreto Martínez Troncoso

Du jeudi 14 juin 2018 au vendredi 15 juin 2018

Le workshop propose une expérimentation à travers différentes disciplines.

Sur des surfaces amplifiées, les participants pourront expérimenter les qualités acoustiques de différents matériaux, s’interroger sur leur rapport au geste, au corps, et développer l’écoute.
Nous travaillerons le choix des outils, des techniques d’amplification, et la création à plusieurs mains.

Nous aborderons certains artistes, plus particulièrement liés à la performance et à la création sonore.

Ecole supérieure d'art et Design de Valence Place des Beaux-Arts, 26000 Valence

Galaxie non identifiée

Publié Publié dans Blog, Workshop
Ateliers Lez’arts ô collège - Collège Voltaire à Saint-Florent-Sur-Cher

Depuis plusieurs mois, dans le cadre de Lez’arts ô collège soutenu par le département, les élèves de 4ème et 3ème ont développé une pratique de l’écoute avec une sélection d’œuvres sonores axée sur la musique électro-acoustique et la musique concrète. Puis ils ont été amenés à travailler la représentation du son au travers du dessin.

Exposition à la Galerie du Haïdouc

Dans le cadre de L’Odyssée Festival d’aventures sonores qui se déroule du 23 au 26 mai, BANDITS-MAGES vous invite à la restitution de l’atelier de création plastique et sonore autour du thème de l’espace, imaginé par Magali Sanheira avec les élèves du collège Voltaire à Saint-Florent-Sur-Cher.

Une galaxie est un assemblage circulaire d’étoiles, de poussières, de matière noire et d’énergie qui se libère.

Éclats
3 panneaux de bois (1,40m x 1,40m), charbon, bande son.
Dessin amplifié : action sur 3 panneaux de bois amplifiés avec des microphones générant une composition graphique et simultanément sa propre bande sonore.

Répercutions
Installation, dimensions variables. Bois, dessins.
Séries de dessins spacialisés, inspirées par des sons de notre environnement.

Galaxie non identifiée
Vidéo en boucle, 3 min.
Réalisation : Quentin Aurat.
Documentation du travail en atelier mené par Magali Sanheira.

Les élèves de 4ème
AMICHAUD Inès / DAGOIS Manon / LAFORME Léo / LOUGLAYAL Jaad / MARMILLON Morgan / MYRON Louna / SEBA Nordine / THIBAULT Marina/ VERNEUIL Luca
Les élèves de 3ème
FERREIRA James / GAZEL Kathleen / GUIDI Océane / JUBENOT Mattéo / LEDESMA Manuel / MERIOT Flavien / MIGUEL GARCIA Alicia / POQUEREAU Clayton / SAÏ Yannis

Plus d'informations Bandits-Mages 26 route de la chapelle, 18006 Bourges

Carbon sink – Outre-temps

Publié Publié dans Entrefer éditions

Entrefer 008 _ 2018
Digital album

G. A : Système de feedback, IPN, cymbales, objets, field recordings
M. S : Microphones, archets, suspensions de véhicules, objets, effets

Concert @ Alvéole Zéro, Le Havre

Mastering Gaël Angelis
Photo Magali Sanheira

Entrefer 008 _ 2018
Digital album

G. A : Feedback system, IPN beam, cymbals, objects, field recordings
M. S : Microphones, bows, vehicles springs, objects, effects

Live @ Alvéole Zéro, Le Havre

Mastered by Gaël Angelis
Photo cover Magali Sanheira

Harmonies intuitives

Publié Publié dans Blog, Workshop
Workshop dans le cadre du Post-diplôme Arts & Créations sonores
Sur une proposition de Jean-Michel Ponty

Du mardi 03 avril 2018 au vendredi 06 avril 2018

La musique improvisée est apparue dans les années 60. Inspirée par différents courants artistiques et musicaux tels que la musique bruitiste, fluxus… elle puise ses racines, entre autres, dans le free jazz, la musique électro-acoustique, et la musique concrète.
L'improvisation spontanée va se caractériser par une volonté de se libérer des règles, contraintes, et hiérarchie habituelles. Elle favorise ainsi les interactions entre les musiciens et le public s'émancipant des règles de pouvoir et d'autorité.
Ainsi, se mettront en place des rencontres impromptues et bigarrées. Une expérimentation transversale « balayant » différentes pratiques sonores. De la musique « brute » à la musique contemporaine en passant par la poésie, le cut-up, et autres formes d'expression.
Il s'agit avant tout d'une recherche de sonorités et d'interactions nouvelles, par une remise en cause des conventions, par l'exploration et la fabrication de nouveaux instruments, et également en développant de nouvelles formes de rapports humains.

Intentions : La musique improvisée peut donc être accessible à tous, tout en étant exigeante. Nous ferons le focus sur certains artistes, plus particulièrement de la scène industrielle, et tenterons d'en comprendre les enjeux socio-politiques.
L'idée du workshop sera de mettre en pratique les différents savoir-faire des participants et de développer avec eux la musicalité de leur langage.
Des séances de répétition seront mises en œuvre afin de développer une certaine aisance à jouer devant/avec l'auditoire, et d'acquérir une méthode de travail.

Nous travaillerons le choix des instruments, les techniques de sonorisation, la création de structures d'improvisation, etc... afin de réaliser une ou des pièces sonores à l'issue de ce workshop.

Avec Christophe Aslanian, Quentin Aurat, Roger Cochini, Alix Gastineau, Jon Haure-Placé, Jean-Michel Ponty

Plus d'informations Ecole nationale supérieure d'art de Bourges 7, rue Edouard-Branly 18006 Bourges

Carbon sink – Entropy

Publié Publié dans Entrefer éditions

Entrefer 007 _ 2017
Digital album

Gaël Angelis : pierre, moteur, captures environnementales
Magali Sanheira : suspensions de véhicules, petits moteurs, effets

Concert @ Non_Jazz, Armony, Montreuil
Concert @ Les instants chavirés, Montreuil

Mastering Gaël Angelis
Photo Magali Sanheira

Entrefer 007 _ 2017
Digital album

Gaël Angelis : stone, motors, field recordings
Magali Sanheira : car suspensions, little motors, effects

Live @ Non_Jazz, Armony, Montreuil
Live @ Les instants chavirés, Montreuil

Mastered by Gaël Angelis
Photo cover Magali Sanheira

Insight

Publié Publié dans Autre, Blog
photo © Nadia Rabhi

photo © Nadia Rabhi

InSight, est un projet au long cours de portraits d’artistes contemporains, mis en œuvre par Nadia Rabhi.
Pour répondre à son invitation, j'ai choisi la chambre anéchoïque de l’IRCAM qui permettait d'entreprendre à la fois la prise de vue et des captations acoustiques.
À la suite, en y intégrant Gael Angelis avec qui je mène le projet musical Cabon Sink , nous avons aussi profité, sous l'œil expert de Nadia, pour dériver sur quelques performances bruitistes.

Nous tenons à remercier Thierry C. sans qui le projet n'aurait pu se faire, L’IRCAM pour son accueil et ses disponibilités et Nadia Rabhi pour son invitation à ce beau projet éditorial.

Plus d'informations sur le projet InSight :
http://www.completely-out.com/2017/06/in-completely-out-8/#panel-1
instagram : ici et ici
nadiarabhi.com / onglet inSight

 

*Tous droits réservés, aucune partie de ces photographies peuvent être reproduites, stockées, ou transmises sous n\'importe quelle forme et par n'importe quels moyens, sans permission. Merci! *All rights reserved, no part of these photographs may be reproduced, stored or transmitted in any form or by any means, without permission. Thanks [Nadia Rabhi-Photographe]

KOSMICA
La conquête de l’art de l’espace

Publié Publié dans Autre, Blog

    Lundi 20 mars 2017
    LA COLONIE
    128 rue La Fayette, 75010 Paris

    Intervenants
    Roger Malina
    University of Texas at Dallas / Leonardo
    Chris Welch
    International Space University
    Bernard Foing
    European Space Agency
    Dunja Zupančič, Miha Turšič & Dragan Živadinov
    Cultural Centre of European Space Technologies (KSEVT)
    Ewen Chardronnet with Magali Sanheira & Gaël Angelis  [Carbon Sink]
    Author of Mojave Epiphanie
    Manuel Díaz
    KOSMICA
    Louise Beer, Melanie King & Rebecca Huxley
    Lumen Studios
    Association of Autonomous Astronauts
    DJ Selector

    + Lecture performée d’extraits du livre « Mojave Epiphanie » (Inculte, 2016) par l’auteur Ewen Chardronnet et Magali Sanheira sur une musique live de Gaël Angelis.
    http://www.inculte.fr/catalogue/mojave-epiphanie
    http://www.ewenchardronnet.com/semaphore/mojave-epiphany

    + Projection de « Kinetic Rocketeers » de Magali Sanheira
    Exploration fantomatique de la maison de Frank Malina, ingénieur aéronautique et peintre.
    Réalisée pendant ses recherches, la vidéo s’ inspire du livre d’Ewen Chardronnet – récit de l’histoire secrète du programme spatial américain, fruit d’une enquête minutieuse et enrichi d’archives inédites, qui mêle politique, science, art, poésie, sexe et occultisme.
    La bande originale du film a été composée par Gaël Angelis à partir de captations sonores de la maison et des œuvres de Frank Malina.


    KOSMICA 2017
    (English version below)

    La conquête de l’art de l’espace

    L’art a conquis l’espace. De nombreuses organisations à travers le monde ont embrassé le domaine des humanités afin d’enrichir les activités spatiales. Bien avant les programmes spatiaux, des artistes ont tout au long des siècles nourri l’imaginaire du voyage dans l’espace. Encore maintenant, des artistes continuent de créer une nouvelle poétique et des oeuvres critiques sur notre rôle dans l’espace.

    Ces dernières années, nous avons été les témoins de comment les organisations spatiales et l’industrie ont inclus l’art au sein de productions collaboratives. Dans le même temps, nous nous réjouissons de l’émergence de groupes et d’institutions indépendantes qui explorent l’espace selon des perspectives culturelles.

    Cette édition de KOSMICA à Paris présentera le travail de plusieurs membres du Comité pour une Utilisation Culturelle de l’Espace (ITACCUS), relevant de la Fédération Astronautique Internationale (IAF). Les membres de ce comité ont défendu la qualité des artistes présents dans leurs rangs ; d’autres ont fondé leur propre structure de manière indépendante.

    Pour célébrer cette conquête, KOSMICA dévoilera à La Colonie une série de projets ; le tout sera conclu par une soirée rythmée par diverses performances, vidéos, discussions et bien évidemment en musique.

    À propos de KOSMICA :

    KOSMICA est une série d’évènements et de festivals populaires à travers le monde. Avec plus de 20 éditions à son actif et 150 invités venus des quatre coins du globe, nous tentons d’associer l’aspect à la fois étonnant et culturellement original de la communauté spatiale, afin de créer une mixité sociale dans l’art ainsi que dans les programmes spatiaux: projection de films, performances, concerts, ateliers, conférences et débats, avec pour thème les usages culturels et alternatifs de l’espace.

    KOSMICA est né en 2011 à Londres, grâce au partenariat de The Arts Catalyst. Nous sommes actuellement approuvés par ITACCUS (le Comité pour une Utilisation Culturelle de l’Espace de la Fédération Astronautique Internationale).

    /
    The Conques of Arts in Space

    Art has conquered outer space. A range of organisations worldwide have embraced the arts and the humanities for enriching outer space activities. Before there were space programmes, artists throughout history fuelled the imagination for space travelling. Today artists are still creating new poetical and critical work about our role in space.

    In the last years we have witnessed how space organisations and the industry are collaborating with the arts and humanities for producing work. At the same time we can see the birth of new independent groups and institutions that explore space from cultural perspectives.

    This edition of KOSMICA in Paris will present the work of various members of the Committee for the Cultural Utilisation of Space (ITACCUS) of the International Astronautical Federation (IAF). Members of this committee have advocated for the importance of artists in their organisations and others have independently founded their own. KOSMICA will present a series of projects with an evening of performances, video, talks and music at La Colonie to celebrate the rise of the arts in space.

    About KOSMICA Paris 2017

    KOSMICA is a popular series of events and festivals worldwide. With over 20 editions and 150 guests from every corner of Earth, we bring together the cosmically curious and culturally quirky space community for a social mix of art and outer space programs: film screenings, performances, concerts, workshops, talks and debates about the alternative and cultural uses of outer space.

    KOSMICA was born in 2011 in London with the partnership of The Arts Catalyst. Currently we are endorsed by ITACCUS, the International Astronautical Federation’s Committee for the Cultural Utilizations of Space.

    Dossiers de Presse: FR//EN

    Carbon sink, Damien Schultz – Hamlet-Machine

    Publié Publié dans Entrefer éditions

     

    Entrefer 006_2017
    Album numérique

    Gaël Angelis : "DIY Electricity Break Synth Enigma", processing digital, captures environnementales
    Magali Sanheira : planche de bois, suspension de véhicule, microphones, archet motorisé, effets
    Damien Schultz : voix

    Concert en streaming pour le festival Audioblast #5
    Enregistré@Entrefer Studio, Montreuil 2017

    Mastering par Gaël Angelis
    Texte "Hamlet-Machine" d' Heiner Müller
    Graphisme Carbon Sink

    Entrefer 006_2017
    Digital album

    Gaël Angelis : "DIY Electricity Break Synth Enigma", digital processing, field recordings
    Magali Sanheira : wooden plate, vehicle spring, microphones, motorized bow, effects
    Damien Schultz : voice

    Live in streaming for Audioblast #5 Festival
    Recorded @ Entrefer Studio, Montreuil 2017

    Mastered by Gaël Angelis
    Text from "Hamlet-Machine" by Heiner Müller
    Graphic design by Carbon Sink

    Magali Sanheira – Electrikon 67-P

    Publié Publié dans Entrefer éditions

     
    Distribution ARTJAWS

    Entrefer 005 _ 2015
    Triptyque : 2 cadres noirs 100 x 71 cm et 100 x 50 cm. Composition de 14 dessins : charbon sur papier A4 + 1 clé USB. Musique 24 min 36”. Pièce unique

    Concert @ Le Non-Jazz - Les Nautes Paris.

    Gaël Angelis : microphones, captations environnementales de champs magnétiques, champs électriques
    Magali Sanheira : scanner et charbon, Kaosspad

    Amplifier avec des micros un dessin en cours d’élaboration me permet d’obtenir aussi une substance sonore. De cette manière, le dessin donne a entendre la trace de l’action. Il est comme une empreinte visuelle et sonore du geste, et témoigne des résonances de la matière et de l’acoustique du lieu. Le dessin est indivisible de sa partie sonore. Ce dessin bruitiste a été réalisé à partir d' un scanner, et de charbon, lors d’une performance avec Gaël Angelis.

    Entrefer 005 _ 2015
    Triptych: 2 black frames 100 x 71 cm and 100 x 50 cm. Composition of 14 drawings: charcoal on A4 paper + 1 USB key. Music 24 min 36 ". Single piece

    Live @ Le Non-Jazz - Les Nautes Paris.

    Gaël Angelis: microphones, field recordings of magnetic fields, electric fields
    Magali Sanheira: scanner and charcoal, Kaosspad

    Amplifying with microphones a drawing in process allows me to also obtain a sound substance. In this way, the drawing gives to hear the trace of the action. It is like a visual and sonorous imprint of the gesture, and testifies to the resonances of the material and the acoustics of the place. The drawing is indivisible from its sound part. This noisy drawing was made from a scanner, and charcoal, during a performance with Gaël Angelis.

    Magali Sanheira – Making Circle #6

    Publié Publié dans Entrefer éditions

     
    Distribution ARTJAWS

    Entrefer 004 _ 2016
    Coffret, 17 x 0.15 x 11 cm, 3 exemplaires

    Vidéo HD, 16/9, stéréo, couleurs, sur clef USB
    Vidéo d’après la performance "Making Circle #6"

    Dessin amplifié réalisé In Situ.
    Charbon, bois 300 x 220 cm. Enregistrement sonore 13’18". Diffusion audio sur hauts-parleurs
    Production FRAC Franche-Comté, 2015

    Entrefer 004 _ 2016
    Coffret, 17 x 0.15 x 11 cm, 3 copies

    Video HD, 16/9, stereo, colors, on USB flash drive
    Video from performance "Making Circle #6"

    In Situ amplified drawing
    Charcoal, wood 300 x 220 cm. Audio recording 13’18". HP for audio diffusion
    FRAC Franche-Comté production, 2015

    Carbon sink – Homedrum

    Publié Publié dans Entrefer éditions

    Entrefer 003_2016
    Digital album

    Gaël Angelis : batterie, électronique
    Magali Sanheira : circuit bending, objets & microphones, delay lab

    Enregistré @ Entrefer studio, Montreuil 2016

    Entrefer 003_2016
    Digital album

    Gaël Angelis : drums, electronics
    Magali Sanheira : circuit bending, objects &microphones, delay lab

    Recorded @ Entrefer studio, Montreuil 2016

    Carbon sink, Z’EV – Shed light on the origins

    Publié Publié dans Entrefer éditions

    Entrefer 002_2016
    LP 12" vinyl. Edition de 500 copies.

    Gaël Angelis : bobine Tesla, tubes fluo, microphones, electronique
    Magali Sanheira : appeaux, microphones, bol tibétain, jack sans entrée, delay lab
    Z’ EV : batterie électronique, Yamaha DTXPRESS, 16-bit AWM2

    Concert @ Détail, Paris 2015

    Arrangement et mixage par Gaël angelis.
    Mastering par Nicolas Esterle @ Angström studio.
    Graphisme Carbon Sink. Photo © Sophie Bouloux

    Avec une face A et une face AA "Shed light on the origins" dissout la face B, se jouant des polarités.
    C’est ainsi que Carbon et Z'EV nous invitent à entrer dans un monde au climat électrique, traversé par un courant alternatif à hautes tensions, et par les ondes électro-magnétiques de gaz lumineux.
    un voyage dans les particules élémentaires sur des rythmes hypnotiques, à la rencontre d’oiseaux cyborgs, d'interférences et d’échos.
    "Shed light on the origins" est une musique électroacoustique aux allures "dark-tropicales" .

    Entrefer 002 _ 2016
    LP 12" vinyl. Edition of 500 copies.

    Gaël Angelis : Tesla coil, Gas-discharge lamp, microphones, electronics
    Magali Sanheira : decoys, microphones, Tibetan bowl, jack with no input, delay lab
    Z’ EV : Electronic drums, Yamaha DTXPRESS, 16-bit AWM2

    Live @ Détail, Paris 2015

    Arranged and mixed by Gaël angelis.
    Mastered by Nicolas Esterle at Angström studio.
    Graphic design by Carbon Sink. Photo © Sophie Bouloux

    With side A and side AA "Shed light on the origins" dissolves the B side, mocking polarities.
    Thus, Carbon Sink & Z'EV invite us to enter in an electric climate world, crossed by AC high voltages, and by electromagnetic waves of luminous gases.
    A trip across the elementary particles on hypnotic rhythms, to the encounter of cyborg-birds, interferences and echoes.
    "Shed light on the origins" is an electroacoustic music in a "dark-tropical" style.

    Vital Force

    Publié Publié dans Blog, Présentation


      Photo © Filomena Borecká

       
      Gallery NoD, Prague, République Tchèque
      Opening: 22. 12. 2014
      Exhibition: 23.12.2014 – 25.01.2015
      Curator : Veronika Zajačiková
      Artists : Filomena Borecká (FR/CZ), Bruno Dubois (FR), Magali Sanheira (FR/POR), Zbyněk Soukup (CZ)

      PANEL DISCUSSIONS / PECHA KUCHA: 16.12.2014 – 18h

      The starting point in process of creation of four authors attempt to freeze in time pulse flowing energy, elusive momentum that compulsive feeling creatively express. What is what makes us stand up, take charcoal or pencil and start to form? The French philosopher Henri Bergson called this sensation term ‘élan vital’ driving force, cause or impulse. The selected authors are trying not intellectually (mechanically), but intuitively elusive track record of this invisible ingredients – ingredients spice of life. Filomena Borecká and author of Portuguese origin Magali Sanheira express their attitude in the artwork or performance, as life itself is a flowing stream of incoming and outgoing events, so intertwined aspects of their work. French designer and artist Bruno Dubois (installation for international fashion labels Lagerfeld and Coco Channel) and Czech designer Zbynek Soukup (Price Designblok Editors) work with the capture of light or light source. So what is a delicate essences, essential ingredients that we ubiquitously and intuitively accompanies the way.

      Memory of the violence and dreams about the future

      Publié Publié dans Blog, Présentation

        Photo © Pierre Courtin

        PANEL DISCUSSIONS AND RESEARCH

        KM8, Kraljevida Marka 8, Belgrade

        Start of the Discussion: Thursday, 20th November, 17h
        Moderator: Gordana Nikolid
        Participants: Igor Antid (RS-FR), Igor Bošnjak (BA), diSTRUKTURA (RS), Robert Jankuloski (MK), Thomas Köner (DE-FR), Nebojša Lazid (RS-US), Anuk Miladinovid (CH-DE), Radenko Milak (BA), Magali Sanheira (FR), Selman Trtovac (RS), Pierre Courtin – Gallery DUPLEX100m2, Sarajevo (FR-BA); Stefanie Böttcher (DE), Arion Aslani(RS)

        The French Institute in Serbia and the Goethe Institute in Belgrade, in cooperation with the Museum of Contemporary Art Vojvodina (MSUV), initiated the project Memory of Violence and Dreams of the Future, dedicated to the commemoration of the centennial of the First World War, memories of turbulent and violent socio-political conditions, personal traumas, migration and dreams, within a contemporary and artistic context. The project brings together artists from Europe who use, as a starting point, the last 100 years of European history, without returning to the “old debate” on nationalism, imperialism and the issue of blame. With their research they intertwine different dimensions, approaches and issues, the past and the present, relations between the center and the peripheries, aspects of movement/travel, migration and exile, as well as new standards of communication in contemporary local, regional and European dimensions, in times when the examination of constellations and ideologies of the past is becoming necessary for establishing positions in a multipolar world. Through a collective artistic practice, across national borders, the past orpresent, and free of mental constraints, artists from different positions and contexts have the opportunity to explore and create new standards of mutual recognition, respect for differences, networking and strategies against apermanent degradation of knowledge and cultural endeavor.

        The project contains within itself several intertwining thematic sections, pointing towards the key elements of the concept. The first is dedicated to the mythologization of the individual act and deals with the influences of social context, cultural models and created myths on the construction of social values of individuals. It problematizes relations within the community, subject to inherited behavior patterns and traditionally constructed values.
        The second part of the project is concerned with memories and relationships of the collective and the individual during major social traumas, such as war. It emphasizes the notion of victimhood, the personal and the familial versus the militarized and the ideological.
        The third segment is a dialogue between the artistic and historical content, through the inclusion of historical artifacts (films, photographs, objects, documents, magazines, etc.), as well as through the comparison of the past andpresent. It explores the relationship of artistic and historical positions through the engagement of avant-garde art practices, as an approach to art that defined the position of the progressive artist in the history of art. The fourth segment is concerned with the projection of social plasticity, the totality of the artwork, i.e. the shaping of life within artistic experimental practices. It stresses the importance of building positive European values in the future through theproblematization of a common past, in which, instead of dichotomy (positive-negative),the building of multiple views is emphasized, through the expansion and release from one’s own boundaries within art.

        Each of the participants of the project finds the starting point for their research in their own artistic position, artwork media, identity and environmental context.Regarding the concept and the implementation of their work, some have found a starting point in the socio-political aspects and the role that Belgrade or Novi Sad had during the First World War, while most started from the position of the city in which they live and work in, finding new relations (Paris-Belgrade, Vienna-Sarajevo, Munich-Novi Sad, etc.). The establishment of geographic relations within the project is particularly emphasized.

        Through their origins and their life paths, several artists are related to a number of countries or they currently reside in several cities and regions, maintaining or not maintaining connections to one or the other. These considerations are significant given that the project deals with a world war, which can also be viewed through the change of borders and territories, the transformation of the natural and the urban landscape, the aspect of movement of people, mixing of populations and cultures, resulting in a variety of human destinies.

        Memory of Violence and Dreams of the Future highlights not only geographical but temporal relations, as well, therefore, through particular works, the artists intersecta variety of dimensions, approaches and issues of the past and present,using historical artifacts, myths or personal stories, developing their artistic practice through different media, such as: painting, sculpture, graphic design, photography, video, film and installations.

        http://www.msuv.org/program/memorija-nasilja.php#

        Magali Sanheira – Making Circle

        Publié Publié dans Entrefer éditions

        Entrefer - square coll. 003 _ 2014
        Album digital

        Making circle est un dispositif sonore et performatif, réalisé entre 2010 et 2017.

        Debout face à une cimaise servant de surface de captation, je trace au charbon de manière répétitive un cercle de mon envergure dont la forme évolue et se transforme. Le son tient une place centrale dans la perception de l’œuvre. Il est modulé par le mouvement, le support et l’acoustique du lieu.

        Au fur et à mesure, le morceau de charbon se désagrège. Il se réduit en poussière et le dessin s’agrandit, formant une expansion qui se réalise par la ruine et l’exploitation extrême des matériaux. La durée de la performance est ainsi définie par l’épuisement du geste et en fonction de l’évolution de la composition.

        Se dessine ainsi l’empreinte visuelle et acoustique de l’effort qui invite à plonger dans un flux de sons concrets propices à la méditation. La contemplation de cet éternel retour 
soulève des questionnements sur le devenir et la transformation.

        Entrefer - square coll. 003 _ 2014
        Digital album

        Making circle is a sound and performative device, realized between 2010 and 2017.

        In front of an amplified cima, a piece of coal in my hand…held out at arms’ length, I trace circles the circumference of my ‘wingspan’. The gesture is constrained by my physical form, and the space that it’s inscribing.
        The piece is homothetic and scalar, the sound is modulated by the movement in conjunction with the acoustics of the presentation space.


        And every time a piece of coal is consumed, disin- tegrated, I bend down to take another one from a pile at my feet. The drawing, the visual and acoustic print of the effort that turns round after round.
        The drawing invites the audience to loose them- selves, to be ‘drawn’, into the flow of concrete sounds.
        Dust coal grows, both in the ground and on wall. The drawing is formed by the exploitation of ef- fort and the ruin of materials, raising the ques- tion of becoming and transformation.
        The duration of the performance is defined by the exhaustion of gesture and sound composition.

        The initial performance is followed by an Instal- lation phase, whereby an audio recording of the performance is replayed in a loop becoming one with the ‘drawing’ in its life as a ‘prolonged ges- ture’.
        So we are left facing an existential loop endlessly retracing an impossible perfection. This is an absurdity of repetition that I recognize and diffuse at high volume.
         

        Le commissariat et la galerie : Le récit, son autonomie et ses interactions

        Publié Publié dans Blog, Présentation

          Galerie SEE STUDIO, 7 rue Saint Claude, 75003 Paris

          En partant du point de vue d’une pratique curatoriale qui pense l’acte d’exposition comme un acte de langage, qui consiste dans la narration d’une histoire/récit et dans la création d’une expérience sensible et/ou intellectuelle, ce débat/conférence a pour objet d’interroger le choix, les modalités et les conséquences d’une pratique curatoriale exercée au sein des galeries, par les commissaires d’exposition, les galeristes ou les artistes.

          Intervenants :
          LEA BISMUTH, critique d’art et commissaire d’exposition indépendante
          ANNE BOURGOIS, galeriste, galerie De Roussan
          ROSARIO CALTABIANO, galeriste, galerie 22,48m2
          ELEONORE FALSE, artiste
          MURIEL LERAY, artiste
          LAURENT PERNOT, artiste (sous réserve)
          ALEXANDRE QUOI, historien de l’art et commissaire d’exposition indépendant
          MAGALI SANHEIRA, artiste
          SEVERINE DE VOLKOVITCH, galeriste, galerie Backslash
          ANA VEGA, artiste

          Modérateur :
          VALERIA CETRARO, architecte et commissaire d’exposition indépendante

          Magali Sanheira – Installations

          Publié Publié dans Entrefer éditions

          Entrefer - square coll. 002 _ 2012
          Album digital

          Bandes originales et captures environnementales provenant de sculptures, dessins amplifiés, et vidéos.
          Enregistrements depuis 2009.
          Mastering : Gaël Angelis

          Entrefer - square coll. 002 _ 2012
          Digital album

          Soundtracks and fields recordings from sculptures, amplified drawings, and videos.
          Recordings since 2009
          Mastering: Gaël Angelis

          Gaël Angelis, Magali Sanheira – Ode au métal

          Publié Publié dans Entrefer éditions

          Entrefer - square coll. 001 _ 2011
          Album digital

          Concert@La Terrase - Espace d'art contemporain, Nanterre, France
          Original soudtrack of "Ode au métal"

          Commissariat Artaïs _ Journées Européennes du Patrimoine / European Days of the Inheritance _ Nanterre

          “ Il s’agit de faire un monde étonnant, aux formes variées qui suscite le plaisir et l’enchantement. Le métal se prête parfaitement à cette option. (…)
          Le métal provoque l’imagination parce qu’il est exigeant, parce qu’avec lui rien ne va de soi.
          La contrepartie positive en est une gymnastique formelle, des superpositions hétérogènes, une conquête de l’espace, une fiction géométrique concrétisée.” [1]
          Jacques Kalisz

          [1] Extrait de l’article “Ode au métal”. Revue d’Architecture Française Numéro 394 – Novembre 1975

          Cette citation de Kalisz s’appliquant à l’architecture peut tout aussi bien s’adresser à la musique, le lien entre architecture et musique étant l’acoustique.
          Reprenant certaines notions de son manifeste “Ode au métal”, le projet consiste à mettre un lieu -l’ancienne école d’architecture de Nanterre- en perspective, à partir d’éléments visuels et sonores recueillis sur son territoire.
          Il s’agit de créer nouvel espace visuel et acoustique pour mettre en exergue la trace de l’histoire inscrite sur ces murs, toits, sols, charpentes, vitres.

          Nous avons capté des empreintes sonores des ruines du bâtiment et de ses alentours, samplé ses formes, ses trous, ses bosses, à travers sa propre structure.
          Les microphones: capteurs champs magnétiques, DPA, micro de surface.
          Aucun traitement de signal n’a été ajouté.
          Le bâtiment ainsi amplifié produit une musique organique, entre musique improvisée, concrète et industrielle.
          La caméra traverse les murs et les portes de ces vestiges architecturaux marquant la modernité d’une certaine époque (1972).

          Entrefer - square coll. 001 _ 2011
          Digital album

          Live@La Terrase-espace d'art contemporain, Nanterre, France
          Original soudtrack of "Ode au métal"

          Curator Artaïs _ Journées Européennes du Patrimoine / European Days of the Inheritance _ Nanterre

          “ Iit is a question of making an astonishing world, with the varied forms which causes the pleasure and the enchantment. Metal lends itself perfectly to this option. (…)
          Metal causes imagination because it is demanding, because with him nothing goes from oneself.
          The positive counterpart is a formal gymnastics, heterogeneous superpositions, a space conquest, a concretized geometrical fiction.” [1]
          Jacques Kalisz

          [1] Extract of the article “Ode to metal”. Revue d’Architecture Française N° 394 – Novembre 1975

          This quotation of Kalisz applying to architecture can be just as easily addressed to the music, the bond between architecture and music being acoustics.
          Taking again certain concepts of its proclamation “Ode au metal”, the project consists in putting a place - the old school of architecture of Nanterre- in prospect, starting from visual and sound elements collected on its territory.
          We collected prints of the ruins of the building and its neighbourhoods, sampled its forms, its holes, its bumps and collected objects on the site which will be used to us as instruments.
          From the collected combinative elements, we set up a sound and video device, between electroacoustic performance and installation.
          We will carve a new visual and acoustic space to put forward the trace of the history registered on these walls, roofs, grounds, frames, panes.
          Our intention is to invite the spectator to an ambulation among architectural vestiges marking modernity of a certain time (1972) .